Si l'on s'en tient aux recommandations de l'OMS, nous ne devrions pas consommer plus de deux portions de poisson par semaine. Parmi ces deux portions, il faut néanmoins songer à inclure une portion de poisson gras : cette semaine, zoom sur la sardine, dont les bancs atlantiques remontent le long des côtes françaises jusqu'au mois de novembre, avant de disparaître de nos radars pour l'hiver.

Ce poisson représente une formidable source de nutriments pour notre organisme : vitamines B, D, calcium et phosphore, la sardine est un véritable atout pour aider notre corps à se renforcer. Mais son principal attrait nutritionnel, ce sont ses acides gras oméga-3, qui appartiennent à la famille des acides gras polyinsaturés, trop rares dans notre alimentation habituelle.

Pour bénéficier de ses bienfaits, nul besoin de privilégier tel ou tel conditionnement puisqu'ils seront identiques que vous achetiez le poisson entier ou en conserve. A vous de jouer.